L’extraction de dent et les soins y afférents

 

Chaque individu doit avoir 32 dents à l’âge adulte. Elles sont composées de 8 incisives, 4 canines, 8 prémolaires et 12 molaires. En général, les dents sont assez solides. Ainsi, elles devront pouvoir durer tout au long de notre existence. Cependant, certaines circonstances obligent les dentistes à vous proposer une extraction dentaire.

L’extraction dentaire, c’est quoi et pourquoi ?

L’extraction dentaire est un acte médical qui consiste à arracher une dent. L’intervention est réalisée par un dentiste ou un spécialiste en stomatologie sous anesthésie locale.  Parfois, il est indispensable de mettre en place une opération chirurgicale. C’est le cas lorsque les racines de la dent sont trop courbées.

L’extraction dentaire n’est pratiquée que lorsqu’il est impossible de sauver la dent malade. C’est le cas quand elle est trop abîmée suite à des chocs, des traumatismes, des maladies qui l’ont beaucoup fragilisée ou des caries profondes. En d’autres mots, c’est une solution extrême.

Déroulement d’une extraction dentaire

Comme il a été indiqué précédemment, l’extraction dentaire se réalise sous anesthésie locale en vue de limiter la douleur. Afin d’éviter les complications et les accidents, il faut aviser le dentiste en cas d’allergies ou d’autres problèmes de santé. Après avoir administré l’anesthésie par piqûre, le dentiste arrache la dent malade jusqu’aux racines.

Évidemment, après extraction, il y a des saignements. Cependant, ils ne sont pas abondants. En outre, ils s’arrêtent rapidement grâce à une gaze ou une compresse de coton placée sur l’excavation. Par ailleurs, il faut la mordre délicatement jusqu’à ce le sang s’arrête. Notons qu’après une extraction dentaire, il faut un repos d’au moins 24 heures.

En outre, les aliments trop durs, trop chauds ou trop froids sont à éviter et les repas mous ou mixés sont à privilégier. L’alcool est également déconseillé. Normalement, l’effet de l’anesthésie dure quelques heures. Lorsqu’il s’estompe, il est possible de ressentir une douleur qui peut être intense chez certains individus. Pour l’atténuer, il suffit de prendre un antalgique.

Pendant la phase de repos, le mieux est de dormir sur un gros coussin de façon à ce que la tête soit surélevée. Concernant l’hygiène buccale durant la période de cicatrisation, un brossage léger des dents est requis. Il faut également agir avec délicatesse pendant le rinçage. En cas de saignement qui dure ou autres soucis, pensez à informer votre dentiste rapidement.

Les préventions à adopter

Être édenté, c’est loin d’être agréable surtout s’il faut arracher une dent de devant. Pour ne pas arriver à cette situation, il faut une bonne hygiène buccodentaire. Les soins qui pourraient vous mettre à l’abri d’une carie ou d’une autre maladie sont nombreux. Le plus important, c’est de brosser les dents après chaque repas pendant deux minutes au minimum.

Durant le brossage, l’utilisation d’un dentifrice contenant du fluor est nécessaire. Chaque soir, il faut aussi passer un fil dentaire et effectuer un bain de bouche. Après chaque collation, pensez à mâcher un chewing-gum sans sucre pour nettoyer vos dents. Il faut aussi manger équilibré tout en limitant les produits sucrés. Enfin, consultez votre dentiste au moins une fois par an.

 

Tout ce qu’il y a à savoir sur la stomatite

 

 

La stomatite se définit comme une inflammation de la cavité buccale. Elle peut toucher différentes parties de la bouche comme les joues, les lèvres ou les gencives. C’est pourquoi sa dénomination a tendance à changer. Comme de nombreux troubles bucco-dentaires, la stomatite se soigne bien. Il existe des traitements qui pourraient les guérir.

Les différents types de stomatite

Il existe différentes sortes de stomatite. Certaines d’entre elles sont anodines, d’autres indiquent une maladie plus grave. Raison pour laquelle, la consultation d’un stomatologue est indispensable.

Parmi les cas fréquents et moins graves, il y a les stomatites odontiasiques. Elles apparaissent souvent après la sortie d’une dent de sagesse. Elles sont donc d’origine dentaire.

Les stomatites infectieuses peuvent être dangereuses. Elles sont provoquées par divers agents infectieux. Elles se déclinent aussi en différentes catégories. Il y a entre autres les stomatites mycosiques causées par un champignon, les stomatites virales comme le zona – la varicelle et l’herpès, les stomatites dermatologiques et les stomatites allergiques causées par un médicament ou un produit toxique.

Comptant parmi les stomatites infectieuses, les stomatites aphteuses sont souvent les plus dangereuses. Elles cachent souvent une pathologie grave comme le cancer. Enfin, il faut parler des stomatites bactériennes. Elles  sont généralement liées à la tuberculose et la syphilis.

Les symptômes et les facteurs de risque

Puisqu’il existe différentes sortes de stomatite, donner les symptômes précis est donc impossible. Ils varient selon la cause de l’inflammation. Il se peut que ce soit une tache rouge, un érythème au niveau de la muqueuse, des bulles de plus de 5 millimètres de diamètre ou encore des pustules.

Sachez que si une stomatite ne guérit pas au bout de quelques jours alors qu’elle a été bien traitée, une visite chez un stomatologue s’impose. Cela peut avoir une cause plus grave. Notons qu’il existe des  facteurs qui optimisent le risque d’apparition de stomatite.

Il faut citer en premier lieu l’alcoolisme et le tabagisme. Ils sont d’ailleurs à l’origine de nombreux troubles bucco-dentaires. Il y a aussi la malnutrition, la dénutrition, le manque d’hygiène bucco-dentaire ainsi que la baisse des défenses immunitaires suite à des pathologies.

Le traitement des stomatites

En général, le dentiste procède avant tout au traitement des symptômes afin de soulager le patient. Mais il doit également mettre en place des soins dentaires. Pour limiter la douleur, le traitement symptomatique de la stomatite s’effectue sous anesthésie locale sous forme de pommade. Il recommande au patient l’élimination des aliments acides dans les menus.

Le praticien peut aussi vous prescrire des antibiotiques et des antifongiques. En fait, tout dépend du diagnostic établi. Qu’en est-il des moyens de prévention ? En fait, le meilleur moyen d’éviter la stomatite, c’est de respecter une bonne hygiène bucco-dentaire au quotidien.

Il faut aussi une alimentation variée et équilibrée. N’oubliez pas de soigner toutes les infections et inflammations de la bouche dès leur apparition. Il faut également réaliser le détartrage annuel. Enfin, en cas de besoin, n’hésitez pas à procéder à l’extraction dentaire. De plus, les solutions pour remplacer les dents manquantes existent désormais.